pantalon-4
Couture, Pattern review

[ Pantalon ] Châtaigne de grossesse en lin noir

Le pantalon figure parmi les pièces essentielles d’une garde-robe, et de celle de grossesse de surcroît. Enfin surtout pour moi qui suis beaucoup plus souvent en pantalon qu’en robe ou en jupe (je n’en ai qu’une dans mon vestiaire) !

Il s’agissait de trouver le BON modèle à la fois confortable, seyant et quand même pas trop casual, qui pourrait « durer » quelques mois en s’adaptant aux multiples modifications morphologiques.

Et j’ai trouvé ! Sans prétention aucune, il est juste parfait. Tout comme je voulais. Large (parce que j’adoooooore les pantalons larges qui font des jambes longues longues, contrairement aux slims qui ont tendance à me tasser – j’en ai toujours eu un dans mon vestiaire depuis mon adolescence), confortable (avec sa ceinture en jersey adaptée à la grossesse – on en reparle plus bas) et un poil classe (pour une alternative au fameux jeans et/ou chino de grossesse).

pantalon-17pantalon-16Le patron de base :

Si je vous dis qu’il s’agit d’un Châtaigne de Deer & Doe rallongé en pantalon, vous tombez de votre chaise, hein ? Mouhaha.

Comme je le précisais dans la présentation de ma collection « Deuxième trimestre estival« , je voulais pour réaliser mes vêtements de grossesse du confort patronesque avant tout, des patrons que je connais bien. Hors de question de me lancer dans des expérimentations avec des patrons inconnus surtout pour les pantalons qui constituent pour moi la pièce la plus compliquée à ajuster à ma morphologie et aussi surtout maintenant alors que mon corps subit des modifications temporaires (on espère vivement) et importantes au niveau de la zone hanches-popotin.

Donc, Châtaigne ! Et oui… Mais ce patron est parfait. je crois vraiment qu’il s’agit de mon patron préféré et celui-ci doit être ma 10e version. Je ne me souviens plus, c’est dire !

Pour arriver à mon rêve de pantalon de grossesse, j’ai modifié le patron, juste à la marge mais pour un résultat assez lointain du modèle de base et de mes versions précédentes. Ah, la magie de la couture et du bidouillage !

pantalon-7pantalon-11Modifications :

  • La ceinture taille basse du modèle de base a été transformée en ceinture en jersey grossesse-compatible suivant le tuto amélioré que vous pouvez (enfin) retrouver ici.
  • Les poches arrondies façon jeans de la version de base ont été transformées en poches à l’italienne (poches à la découpe droite) car je trouvais cela beaucoup plus joli pour cette version pantalon. La modification est vraiment ultra simple à faire : il suffit de tracer une ligne entre le bord haut de la poche et le bord bas de la poche. La modification est évidemment à appliquer sur le corps du short à l’emplacement de la poche et sur le fond de poche. Et voilà, c’est tout ! Pour le montage, rien à changer : suivez simplement les instructions du patron. Cette simple petite modif change radicalement le look du modèle et c’est bien plus élégant pour une version pantalon. Cela empêche aussi que les poches ne baillent trop au porté (surtout avec le poids des jambes rallongées du short, comme j’avais pu le constater sur ma toile en lin blanc).
  • Les jambes ont été rallongées tout droit depuis la ligne « raccourcir/rallonger » indiquée sur le patron. Cela donne des jambes assez larges, j’en conviens. J’ai comparé avec celles du pantalon Sorell de Pauline Alice et c’est à peu près la même chose. Donc, c’est finalement assez standard pour un pantalon large !

pantalon-8pantalon-15Sourcing matières :

Pour cette version, j’ai effectué tout mon sourcing matières chez Little Fabrics, l’une de mes boutiques en ligne préférées surtout car c’est l’une des seules à proposer un large panel de très beaux unis dans des matières « simples » comme le lin, le plumetis, le jersey, etc.

Je rêvais depuis longtemps d’un pantalon en lin large pour remplacer celui que j’ai eu dans mon vestiaire des années durant mais que j’ai dû donner au recyclage pour cause d’usure avancée (j’ai une fidélité complètement exacerbée pour certains vêtements que je garde et porte des années durant en les usant jusqu’à la moëlle). A la base, je le voulais blanc mais c’est la seule couleur non disponible dans les lins de Little Fabrics. Snif ! Avant de m’aventurer dans des couleurs plus olé olé (comme le kaki ou le bleu marine), j’ai choisi du noir, passe partout et qui va avec tout.

Donc, ma commande chez Little Fabrics comprenait :

  • Une étoffe de 2 mètres de lin noir absolument magnifique pour le corps du pantalon. La qualité est incroyable, il est assez doux au porté (même si c’est de mieux en mieux avec les lavages) et bien lourd. Il convient donc parfaitement à la réalisation d’un pantalon ou d’une jupe. L’avantage de son épaisseur : il ne froisse pas trop au porté. En revanche, pour une robe ou un top, il ne serait pas trop adapté car il est quand même assez épais. 2 mètres n’étaient pas suffisant pour passer les 4 jambes dans la largeur (et c’est pas faute d’avoir essayé de placer mes jambes dans tous les sens)… Oups. J’ai donc coupé les jambes de mon pantalon dans le sens contraire du droit fil habituel (dans la trame). Et là, aucun souci ! Il en reste même une petite chute… A part pour la jupe de ma robe de mariée, je n’avais jamais osé couper dans cette autre sens du tissu. Certaines m’ont expliqué avoir eu des soucis avec cette technique de coupe. De mon côté, tout s’est bien passé ! Le tombé est parfait et pareil que dans l’autre sens. Aucun problème de rétrécissement également.
  • Du jersey noir pour la ceinture. Un jersey bien élastique (40%) comprenant 8% d’élasthanne, ce qui est tout à fait indispensable pour effectuer la ceinture en jersey grossesse compatible (cf le tuto ici).
  • Un passepoil lurex doré pour souligner les poches (j’en ai pris suffisamment pour en mettre sur toutes mes futures cousettes. Gniiiii).

Quelques points techniques pour optimiser la durabilité du pantalon :

J’ai réalisé mon pantalon un peu à la va-vite avant de partir en vacances. J’avais marqué l’ourlet un tout petit long (longueur chaussures plates) et réalisé ma ceinture de grossesse suivant mon premier tuto sans mettre d’élastique à la taille pour retenir la ceinture. Le poids du tissu étant assez important, le pantalon tombait et traînait par terre. Après seulement un petit mois de porté (bon, faut dire que je l’ai beaucoup beaucoup porté pendant les vacances), l’ourlet commençait déjà à s’abîmer.

Il était urgent de le reprendre en rentrant de vacances et d’améliorer deux points :

  • L’ourlet : j’ai remonté l’ourlet d’un petit centimètre (c’était suffisant) et appliqué un extrafort sur le dos façon ourlet pantalon de costume d’homme (j’ai fait de l’espionnage industriel sur les costumes de mon amoureux 😉 ). Cette petite modification et cet ajout permettent que le pantalon ne traîne plus par terre. L’usure accélérée et amplifiée par le choix de la matière (le lin s’use vite au pli, je trouve…) est ainsi enrayée. Vous pouvez trouver de l’extrafort en mercerie. C’est vraiment ultra pratique et je le recommande franchement pour des ourlets mis à rude épreuve !
  • La ceinture en jersey : j’ai complètement repris la ceinture en rentrant de vacances et du coup, cela m’a donné envie de refaire mon tuto sur la ceinture en jersey pour Châtaigne de grossesse que j’avais préparé l’année dernière. Être sa propre testeuse change tout, évidemment. Vous pouvez retrouver ce « nouveau » tuto ici. Avec toutes ces modifs, la ceinture tient désormais beaucoup mieux et je n’ai plus besoin de le remonter toute la journée.

pantalon-21pantalon-2Bilan, point vestiaire/collection et mini-coup de gueule :

Avec ces reprises, mon pantalon est maintenant PAR-FAIT ! Et j’en veux 10… Nan, plus sérieusement, j’envisage juste une nouvelle version un peu différente en denim léger ou dans un lainage fin qui pourra me suivre jusqu’au coeur de l’hiver et l’accouchement. Reste juste à trouver le tissu idéal !

Point de vue vestiaire, il s’est parfaitement intégré dans ma garde-robe (ou ce qui me reste de ma garde-robe aujourd’hui 😉 ). Il va avec beaucoup de mes hauts (chemises et tee-shirts). Maintenant que j’ai réglé le problème « pantalon de grossesse », c’est avec les hauts qu’il va falloir que je songe sérieusement : mon stock de hauts mettables et notamment les chemises fond comme neige au soleil (et notamment la chemise en jeans que je porte sur les photos, que j’adoooooore mais que je ne peux plus fermer à la poitrine aujourd’hui 🙁 ).

Vous ne verrez pas en photo sur le blog la version en lin blanc que j’avais intégrée dans mon plan de collection « Deuxième trimestre estival« . Je l’ai réalisée comme toile avec une ceinture dans un jersey sans élasthanne et sans modification de taille (tout en 42). Je l’ai un peu porté au début de la grossesse mais là, je ne peux vraiment plus le mettre : la ceinture ne tient pas du tout et il tombe tout le temps. En plus, il me sert aussi un peu sous le ventre, au niveau des petites hanches. Dommage, car sur le cintre, il est vraiment joli. Pas de regret, je l’ai réalisé dans un vieux drap en lin et une chute de jersey qui traînaient dans mon stock et c’est à la base une toile !

Sinon, la version short de grossesse que je vous avais montrée en juillet sur Instagram va finir au fond de mon placard également en attendant une deuxième vie car j’ai mal choisi mon jersey pour la ceinture et il est surtout trop petit en 42. Il me sert sous le ventre et n’est pas du tout confortable à porter…

A ce propos, petit coup de gueule « taille » pour vêtements de grossesse. Je maudis aujourd’hui les personnes (et les marques, notamment celles qui vendent en ligne) qui m’ont dit de prendre « ma taille habituelle » pour les vêtements de grossesse ! Cela n’est absolument pas valable pour tout le monde (et surtout, pour les femmes avec des formes – bizarre, hein ????) !!!

Il faut bien reprendre ses « nouvelles » mensurations avant de se lancer dans une cousette de grossesse (comme le dit si bien Yvanne Soufflet en introduction de sa série d’articles « Couture douce pour futures mamans ») et d’essayer avant d’acheter dans le commerce (du coup, je bannis les achats de vêtements de grossesse en ligne – trop risqué – et je dois donc me contenter d’H&M, le seul magasin dans mon secteur qui propose des vêtements adaptés à la grossesse).

Pour vous donner un exemple « shopping de grossesse » me concernant, j’ai acheté deux jeans de grossesse chez H&M dernièrement, l’un en 42 (coupe boy friend), l’autre en 46 (coupe slim). Allez comprendre… Quant à mon jeans Envie de fraises (commandé en ligne donc), c’est un 44 (et heureusement que je ne les ai pas écouté car je n’aurais pas pu rentrer le bout du pied dans une jambe d’un 42, ma taille habituelle – rrrrrr). Pour les leggings, les L sont trop grands mais les M me vont. Pareil pour les hauts : je navigue entre deux voire trois tailles en fonction des modèles.

Bref, encore une fois, les tailles du commerce, c’est vraiment n’importe quoi ! Vive la couture et le sur-mesure !

Les photos ont été réalisées dans un cadre un peu différent « pour une fois » (pour les curieux-ses, il s’agit de la plage du Bec d’Andaine en Normandie où l’on peut admirer le Mont-Saint-Michel, magnifique endroit). Je vous l’accorde, ce sont des photos « de loin » où on ne voit pas grand chose du modèle mais on se rend compte de la silhouette générale.

pantalon-22

pantalon-1


Recap

Patron : short Châtaigne de la marque Deer & Doe

Taille : 42 pour la ceinture en jersey, 44 pour le bas du pantalon

Modifications : cf plus haut

Budget : patron déjà amorti (10e version !) + 50€ environ de matière + mercerie du stock (fil et extrafort) = 50€ au total, certes un prix qui peut sembler élevé mais toujours moins qu’un jeans de grossesse acheté dans le commerce (gloups)


On se retrouve vite pour de nouvelles aventures handmade !

Belle journée et plein de bises.

Signature

 

(Visited 4 times, 1 visits today)
Article précédent Article suivant

Autres articles que vous pourriez aimer

5 Commentaires

  • Répondre ann 2 octobre 2016 à 13 h 02 min

    Bonjour,
    J’ai aussi fait un pantalon noir en gabardine avec en base le short chataigne et je le trouve trop large. J’ai donc eu du mal à le mettre. Je m’étais appliquée et les finitions sont top donc difficile de tout reprendre car idealement, il faudrait que je reprenne les cotes des jambes. Mais ton article et la satisfaction que tu as de le porter me fait penser que c’est selon les goûts!

    • Répondre LouiseD 5 octobre 2016 à 8 h 11 min

      Merci pour ton commentaire ! effectivement, c’est une question de goût. de mon côté, j’adore les pantalons larges, voir très larges (limite clown ;)). j’avais comparé les jambes avec celles du pantalon Sorell et la différence n’était pas énorme… et comme je te comprends : c’est vraiment pénible de « reprendre » une cousette après coup ! moi perso, je ne le fais jamais (où alors pour réparer ou recycler complètement). Belle journée à toi.

  • Répondre nathaliehcoud 16 septembre 2016 à 17 h 09 min

    Quelle bonne idée !!! Je n’aurais jamais imaginé un pantalon réalisé à partir du patron du short châtaigne ! Il te va super bien et a l’air bien confortable. Bravo ! A refaire, même après l’accouchement !

    • Répondre LouiseD 18 septembre 2016 à 9 h 50 min

      Oui à refaire sans hésiter ! J’avais vu une version pantalon il y a très longtemps et depuis cela trottait dans la tête. Très heureuse d’avoir tenter l’expérience. Belle journée à toi !

  • Répondre [ Tuto ] Ceinture améliorée pour Châtaigne de grossesse 16 septembre 2016 à 9 h 16 min

    […] [ Pantalon ] Châtaigne de grossesse en lin noir […]

  • Me laisser un petit mot