CAP CODE3
Bébé, Couture

[ Bébé ] Marinière Cap Cod, Ikatee

Je vous présente aujourd’hui ma première cousette pour bébé ! Et ouf, c’est une réussite.


Note à l’attention des lecteurs : cet article a été réalisé en partenariat avec la marque Ikatee. Comme indiqué dans ma charte, cet article rentre dans le cadre des partenariats que je souhaite mettre en avant de temps à autre sur ces pages. J’ai pu tester le patron présenté ici gratuitement mais je n’ai pas été rémunérée pour écrire cet article. Tous les avis et remarques sur ce patron que vous allez lire dans cette review sont personnels, objectifs et sincères.


Comme je vous disais dans mon article Voeux 2017 au mois de janvier, la couture de modèles pour bébés et enfants me fait peur. Ça paraît bête, hein ?

Pour démystifier tout ça, il me fallait juste coudre le bon modèle. Ce qui est chose faite avec cette jolie marinière que j’ai réalisée pour mon bébé au mois de janvier.

Il s’agit d’un modèle de la marque de patrons pour enfants et bébés Ikatee que j’ai eu le plaisir de tester. Une très belle découverte qui m’a donné confiance dans la couture de modèles pour minis. Facile et rapide à réaliser, cette cousette que je vous présente aujourd’hui est donc, je l’espère, la première d’une très longue liste de réalisations couture pour mon bébé !

Ikatee, une marque de patrons dédiée aux bébés et aux enfants

index

Avant de vous présenter plus en détails cette première réalisation couture pour mon bébé, une petite présentation de cette jeune marque de patrons indépendante.

Lancée en 2016, Ikatee est une marque de patrons dédiée aux enfants et aux bébés derrière laquelle se cache Stéphanie Godefroy, une experte de la mode enfantine.

100% en ligne, Ikatee cherche à accompagner les couturières amateurs dans la confection de vêtements aux accents « tendance » pour bambins. Une cinquantaine de patrons au format PDF mais aussi pochettes sont disponibles sur le site, de la taille naissance à 12 ans. Des tissus sont aussi disponibles. De quoi construire un vestiaire entier pour nos enfants !

Ce qui me plaît beaucoup :

  • Les modèles proposés sont vraiment très jolis et surtout, il y a pas mal de modèles pour garçons. Yeah ! Enfin. Car il faut bien reconnaître que les petits mecs sont souvent les oubliés des patrons de couture. Alors, je ne peux qu’aimer une marque de patrons qui pensent à eux. Les modèles pour petites filles sont également absolument adorables ! A tel point que des déclinaisons pour très grandes filles ne seraient pas de refus 😉 Stéphanie, si tu me lis…
  • Pour chaque modèle, il y a un PDF par taille et les marges de couture sont comprises. Un gain de temps précieux pour les mamans qui n’ont déjà pas forcément beaucoup de temps à consacrer à la couture et à perdre du temps avec le décalquage / découpe des pièces du patron.
  • Il y des modèles à réaliser en chaîne et trame mais aussi en jersey, ce qui offre un large panel de possibilités de vêtements différents, pour tous les niveaux.
  • Un patron gratuit est offert pour toute inscription à la newsletter. Un cadeau sympa pour tester la marque avant de s’engager plus loin. Pour ma part, j’ai choisi le jogging Barcelona que j’ai maintenant hâte de réaliser.
  • Les livrets d’instruction sont très fournis et plein d’astuces de réalisation. Un vrai plus particulièrement pour les débutantes.

Mon expérience couture avec Ikatee a été vraiment très positive.

En revanche, je tiens à vous signaler par souci de transparence deux petites choses qui m’ont gênées dans ce test :

  • Dans les livrets d’instruction, ce sont des photos qui guident la réalisation et non des schémas. C’est un commentaire totalement personnel mais je préfère les schémas aux photos, que je trouve plus clairs.
  • Il faut bien faire attention aux tailles disponibles pour chaque modèle. Quelques modèles « bébés » (deux, je crois) sont disponible du 1 mois au 4 ans, tandis que la plupart sont disponibles du 6 mois au 4 ans. Ce que je n’avais pas compris au début. La marinière Cap Cod est par exemple disponible à partir de la taille 6 mois. Mais il y a aussi des modèles « naissance » disponibles, le tout étant de faire attention aux tailles affichées.

Coupe / modèle / taille

Cap Cod est une marinière, un modèle certes basique mais proposé ici avec des détails très sympas. La poche poitrine et les deux coudières viennent apporter de l’originalité et permettent de personnaliser sa création à souhait. A la place des coudières et de la poche, on pourrait ajouter des appliqués sur le devant, sur le dos, jouer avec les associations de tissus…

Une encolure bateau et boutonnée sur le côté facilite l’enfilage de la tête et apporte une finition « prêt-à-porter » au modèle. J’ai notamment vu cette finition de l’encolure sur des bodys du commerce de mon fils. CAP CODE5Ce patron est disponible de la taille 6 mois à 4 ans. J’ai choisi la plus petite taille, un 6 mois donc. Elle est encore trop grande pour mon bébé, je n’ai pas pu lui essayer. Mais il grandit tellement vite que je devrais pouvoir lui mettre d’ici quelques semaines, ce qui sera parfait pour le printemps.

Ce modèle est à réaliser en tissu maille : jersey, tricot, interlock… Les marges de couture sont spécifiques à la couture de ce modèle à la surjeteuse, à savoir 0,7 cm.

Sourcing matières

Pour réaliser Cap Cod, j’ai utilisé une chute de mon magnifique Interlock vert forêt Armor Lux que j’ai acheté cet été au magasin d’usine de la marque bretonne à Quimper. J’avais utilisé le plus gros de ce coupon pour réaliser un de mes sweat Arum (à découvrir sur mon compte Instagram), la robe parfaite pour la grossesse.

Un tissu tout doux, d’une super qualité, hyper facile à coudre. Pour le tissu contrastant, c’est également un tissu Armor Lux acheté au même moment : un jersey à rayures bleu et vert qui est prévu pour faire un tee-shirt pour le papa. Le vert n’est pas exactement le même que l’interlock mais cela ne jure pas, je trouve.CAP CODE1

Pour fermer l’encolure, j’ai choisi des pressions Kam beige, ce que je regrette vivement car ces pressions ne me paraissent pas adaptées.

Réalisation

Je n’ai rencontré aucune difficulté pour réaliser cette marinière, si ce n’est l’encolure qui représente la seule difficulté de ce modèle. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est classé en niveau « intermédiaire ».

Je n’ai pas vraiment compris comment monter la parmenture d’encolure avec la patte de boutonnage et je me suis un peu emmêlée les pinceaux. Dans ce cadre-là, les photos ne m’ont pas aidées (je trouve qu’on ne voit pas très bien ce qu’il faut faire) et j’aurais préféré des schémas pour bien comprendre où on devait arrêter la couture de la parmenture… J’ai fait selon mon intuition : cela n’est pas parfait mais cela « passe ».CAP CODE6N’ayant pas (encore) de surjeteuse, j’ai entièrement cousu cette marinière à la machine à coudre avec un point overlock qui pique et surfile en même temps, pratique pour moi qui déteste surfiler mes tissus.

La poche et les coudières ont été thermocollées avant d’être cousues. Pour les coudières, j’ai fait un point zigzag tout autour. Une étape qui demande pas mal de concentration et d’aller tout doucement, mais c’était vraiment chouette à faire. Ça m’a donné envie de « créer » d’autres sortes d’appliqués pour des futures déclinaisons de ce modèle. Affaire à suivre.

Tous les ourlets ont été réalisés à l’aiguille double dans un fil bleu marine pour rappeler le tissu contrastant des coudières et de la poche poitrine. J’adore cette finition qui fait très propre ! CAP CODE7Je regrette en revanche d’avoir mis des pressions Kam pour fermer l’encolure. Elles sont très « fortes » (en gros, elles ferment trop bien) et il faut un peu forcer pour ouvrir les boutons. Cela tire sur la patte de boutonnage et ce n’est vraiment pas terrible. Par ailleurs, je n’avais pas de pressions bleu et cela aurait été plus joli. Pour la prochaine, je suivrais les recommandations du patron et je mettrais un bouton, hein.  CAP CODE2

Mini-look

Et pour finir cette présentation, le (désormais presque) traditionnel mini-look pour mettre cette marinière en situation. Une tenue confortable et moderne qui sera parfaite dans quelques semaines au début du printemps quand Erwann aura suffisamment grandit pour enfiler du 6 mois.

Sur le mini-look, le hibou à étoiles est en fait une bouillotte sèche aux graines d’épeautre et non un doudou. Génial pour réchauffer le bidou de mon bébé après les repas (il suffit de la passer 50 secondes au micro-ondes) quand celui-ci se tortille de douleur sous l’effet des coliques. Un achat que je recommande vivement à tous les parents !

CAP CODE4


Recap

Modèle : Marinière Cap Cod d’Ikatee

Taille testée : 6 mois

Matières : interlock vert et jersey rayé Armor Lux, pressions Kam beige

Impression générale sur le modèle : un modèle très sympa à réaliser, rapide et efficace. Je suis très contente du résultat même si la patte de boutonnage à l’épaule n’est pas franchement réussie. Je ferais mieux pour la prochaine, car c’est sûr il y en aura une autre, voire plein d’autres !


Et vous, vous connaissiez cette marque de patrons pour bébés et enfants ?

Qu’en pensez-vous ?

Et sinon, est-ce que vous cousez pour vos enfants ?

Suis-je la seule à qui la couture enfants fait peur ?

A très vite pour de nouvelles aventures handmade.
Plein de bises

Signature

Article précédent Article suivant

Autres articles que vous pourriez aimer

7 Commentaires

  • Répondre [ Bébé ] Duo de Cat Baby, Vanessa Pouzet 27 mars 2017 à 14 h 34 min

    […] pour vous parler couture, et plus précisément (encore une fois – cf mon dernier article ici) de couture bébé et de couture […]

  • Répondre Filomenn 17 février 2017 à 17 h 32 min

    Cette marinière est un basique incontournable pour bébé. Je me suis fait la même réflexion que toi concernant les explications en photos, j’ai trouvé que ça manquait de précision quand on veut voir clairement ce qu’il faut faire, heureusement je commence à avoir l’habitude des patrons bébés et je m’en suis sortie sans encombre mais c’est un poil dommage. Cela dit, le pantalon Barcelona taille impec puisque je l’ai cousu en 12 mois pour mon géant de 6 mois et demi, un peu grand pour l’instant et il va pouvoir le garder un petit moment (j’espère) Je pense suite au test de ce premier patron, acheter celui de cette marinière qui me plait beaucoup.
    En ce qui concerne les pressions, je te recommande chaudement de choisir les pressions prym jersey en métal, elles existent en plusieurs finitions, anneaux ou « solides » de plusieurs coloris, qui sont idéales car elles ne sont pas trop dur à ouvrir comme les kam.
    Bon moi la couture bébé, j’adore, c’est rapide à recopier, peu tissuvores et relativement rapide à coudre !

    • Répondre LouiseD 27 mars 2017 à 14 h 35 min

      Olala, la honte… Je réponds à ton commentaire avec un mois de retard. Désolée ! Merci pour l’astuce des pressions jersey : j’en ai achetées et je dois encore trouver le projet pour les utiliser. Pour le moment, j’écoule encore mes pressions en résine. Belle journée à toi.

  • Répondre Brunette 7 février 2017 à 14 h 04 min

    Bonjour, je suis votre blog depuis un moment et j’aime beaucoup vos podcasts. Je crois que je n’avais pas encore eu l’occasion de commenter mais là, je me suis sentie spécialement concernée. J’ai testé les patrons IKATEE à l’automne. J’ai eu un coup de cœur pour la robe Camélia (pour la Sakura aussi d’ailleurs). J’ai donc immédiatement acheté le patron alors que je déteste les PDF et je l’ai cousue pour chacune de mes deux filles. J’ai le même ressenti que vous : très pratique, un PDF par taille, c’est super, le patron tombe bien mais je n’ai pas été convaincue par les photos. La seule difficulté de la robe est la pose du cordon à l’encolure et je n’ai pas compris comment faire car je ne vois pas bien sur les photos. J’ai d’ailleurs eu le même souci avec la Compagnie M. Je préfère les explications littérales accompagnées de schémas car je trouve cela souvent plus clair.
    Sinon j’ai commencé la couture pour coudre pour mes filles il y a 5 ans et je trouve que c’est une couture beaucoup plus simple et moins exigeante que pour les adultes. Les formes sont plus simples, ils sont souvent moins techniques (du moins on trouve facilement des patrons très simples) et puis, même faits avec amour, ils ne durent qu’un temps parfois bien court aussi quand on débute et que les finitions ne sont pas encore parfaites, c’est moins grave. Le vêtement ne sera plus porté depuis longtemps quand la couture un peu approximative cédera…Et comme vous êtes loin d’avoir un niveau débutant, je pense qu’un nouvel aspect du monde de la couture s’ouvre avec vous et que vous allez vite en profiter!

    • Répondre LouiseD 27 mars 2017 à 14 h 37 min

      Désolée pour ma réponse ultra ultra tardive à votre gentil commentaire détaillé ! Moi aussi, je commence à beaucoup aimer la couture pour bébé et enfant. C’est vrai que c’est beaucoup plus rapide que pour les adultes. Je dois récupérer une surjeteuse ce printemps : ça va carburer dans l’atelier 😉 Belle journée à vous.

  • Répondre Atelier de Claire 7 février 2017 à 12 h 20 min

    C’est très choupinou cette petite marinière pour Erwann !
    Je connaissais déjà cette marque qui a de très jolis modèles … malheureusement mes enfants sont trop grands pour que je les leur couse ! Mais pour faire des cadeaux de naissance, il y a de quoi trouver son bonheur ! Comme toi, je préfère souvent les schémas aux photos, le top du top étant les 2 associés pour les étapes délicates.
    Si je puis me permettre aussi une ou 2 réflexions … je trouve dommage d’arrêter les tailles à 8 ans … les enfants grandissent très très vite … et parfois, on les habille déjà en 8 ans à 4 ou 5 ans … et ensuite, c’est le vide intersidéral en matière de patrons, et pas que chez Ikatee (sans parler des patrons pour ados !). Et puis aussi, je suis gênée par le prix de certains patrons, je trouve que presque 8 € un pdf de legging bébé c’est un peu cher, alors que je trouve justifié pour les modèles plus aboutis et travaillés qui sont également proposés.
    Sinon, j’ai hâte bien entendu de découvrir tes futures cousettes pour bébé !
    Bizarrement, je n’ai jamais eu peur de coudre en tout petit, juste que c’est plus minutieux car les pièces sont plus petites, mais j’aimais bien, car avec de tout petits coupons, je pouvais coudre de jolis vêtements et je me suis bien fait plaisir à cette époque 🙂
    A bientôt, belle semaine !

    • Répondre LouiseD 27 mars 2017 à 14 h 39 min

      désolée pour ma réponse plus que tardive à ton gentil commentaire. Je suis d’accord avec tout ce que tu dis ! Belle journée à toi.

    Me laisser un petit mot