MAILLOT DE BAIN MOLITOR
Couture, maillot de bain, Pattern review

[ Maillot de bain ] Molitor, j’adore !

Hello !

L’été 2017 restera celui de toutes les audaces. Je tricote du point brioche, je m’essaie à la couture d’un maillot de bain et aujourd’hui, je me dénude sur le blog… Le genre d’expériences dont je ne me serais jamais sentie capable il y a quelques années voir quelques mois.

Disclamer : rendez-vous en fin d’article

Body-positivisme

Depuis quelques mois, quelque chose a changé dans mon rapport avec mon corps. Ce corps que j’ai passé des années à mal-aimer, à détester souvent, je l’accepte tel qu’il est aujourd’hui. Avec ses défauts, ses marques du temps qui passe, sa rondeur, ses petits bourrelets, sa cellulite et même les petites veines bleutées dont mon corps est recouvert.

Peut-être est-ce la maternité (je suis tous les jours épatée que mon corps ait pu fabriquer un petit être humain…), peut-être est-ce l’âge aussi. A l’approche des 40 ans (et oui, dans pas si longtemps), je suis en train de faire la paix avec lui et qu’est-ce que ça fait du bien !

Malgré mes kilos en trop et mes petits bourrelets (surtout sur les parties qu’on ne voit pas sur les photos !), je profite de ce corps, j’essaie de le soigner, de le chouchouter et de le valoriser au mieux. Et je n’hésite plus à porter ce qui me plaît et à le montrer même s’il est loin de la norme implicitement et fortement imposée par la société, les publicités ou les réseaux sociaux.

On n’a qu’un corps, on n’a qu’une vie. A quoi bon passer tout son temps à détester son enveloppe, à se cacher ou à vouloir la changer ?

Alors oui, je perdrais bien quelques kilos mais pas pour l’esthétisme ou retrouver ma silhouette de jeune fille mais simplement pour me sentir plus en forme, plus énergique pour vivre le plus longtemps possible, en bonne santé.

Sans le savoir, je baigne en plein « body positive« , ce mouvement dont j’ai découvert l’existence récemment dans le magazine « Esprit beauté – Naturelle et bio » (le hors série estival de Esprit Yoga) dont je vous recommande la lecture. Le concept ? Promouvoir l’acceptation de son corps et l’estime de soi pour lutter contre les mauvais effets de la mauvaise image de soi (troubles alimentaires, dépression, angoisse…) et surtout arrêter de perdre son temps et son énergie à mal s’aimer.

Coudre ce maillot de bain (la pièce du vestiaire féminin la plus « critique » car impossible de se cacher) et le photo shoot l’accompagnant* ont été un pas de plus dans ce body-positivisme : on s’accepte, on se fait des bisous et on essaie de s’aimer !

*Les photos ont été prises sans maquillage, sans lumière artificielle et n’ont pas été retouchées. Elles ont simplement été recadrées.

Mais revenons au maillot Molitor, le sujet qui nous préoccupe aujourd’hui.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Présentation du modèle et taille choisie

« Molitor » est un patron de maillot de bain une pièce conçue par Rebecca Meurin de l’Atelier sur le fil. Une coupe efficace pour un look rétro (son nom évoque la célèbre piscine Art Déco du XVIe arrondissement de Paris) qui s’adapte à toutes les morphologies. Sa coupe simple se prête à toutes les interprétations mais aussi aux hackings les plus fous (comme la sublime version à volants de Basile et Léon). Il est déjà très joli dans sa version de base, uni avec biais contrastant, et c’est celle que j’ai choisie de coudre pour cet été.

La créatrice de cette petite bombe de patron ? Rebecca Meurin, l’une des figures emblématique de la communauté créative. Je dis « créative » car Rebecca est une touche à tout de talent : couture, tricot, dessin, cours (en ligne sur Artesane et en présentiel à Lille), livres, patrons, chapeaux… Elle propose même des kits pour réaliser ses chaussures soi-même. Elle est vraiment très douée ! J’adore son travail, son univers et j’ai été vraiment touchée lorsqu’elle m’a contacté pour « reviewer » son nouveau patron (cf. disclamer en fin d’article).

J’ai mis beaucoup de temps à m’y mettre, à la couture de ce maillot. J’avais peur, voyez-vous. Je n’avais jamais cousu ce type de pièce et j’avais clairement peur de me planter. Mais c’était sans compter sur la limpidité des explications de Rebecca, la pression des vacances imminentes et aussi le fait qu’il est possible de coudre ce modèle entièrement à la machine à coudre sans passer par la surjeteuse (je ne maitrise pas encore très bien la bête). La réalisation de ce maillot a été pliée en à peine 3 siestes de mon loulou, impression, scotchage et toile y compris ! En fait, c’est vraiment ultra rapide à coudre, un maillot de bain. Et même pas trop compliqué. C’est fou comme on peut parfois fantasmer des semaines sur la difficulté d’un projet et tarder pour s’y mettre.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

MAILLOT DE BAIN MOLITOR

Après une toile concluante réalisée dans une chute de jersey (comme le recommande Rebecca dans ses instructions) et selon mes mensurations actuelles, je me suis décidée à couper une taille 42 au niveau de la poitrine élargie au 44 pour les hanches. Si je devais le refaire (ce qui arrivera probablement), je partirais sur un 40 au niveau du buste. J’ai beaucoup de poitrine mais pas très grand dos et le 42 baille très légèrement derrière et sur les côtés. Sec, cela n’est pas tellement un souci mais cela l’est plus lorsque le maillot de bain est mouillé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai choisi la version non échancrée des hanches (deux niveaux d’échancrure sont proposées dans le patron) et j’ai rallongé le corps ainsi que la doublure de 1,5 cm, ce qui était complètement inutile… Ainsi rallongée, la doublure ne tient pas du tout ma poitrine qui tombe un peu de toute façon (merci la grossesse et l’allaitement). Quant au maillot, il plisse beaucoup lorsqu’il est mouillé. On va mettre cela sur le compte d’une première expérience, hein. Je me demande même si je ferais la doublure pour le prochain car en fait, cela ne me dérange absolument pas de ne pas avoir la poitrine maintenue dans un maillot de bain. La poitrine est tellement comprimée toute l’année dans des soutifs, elle a bien le droit de prendre ses aises de temps à autre (surtout l’été), non ?

sourcing-matiecc80res

Là, on touche le nerf de la guerre. Coudre un maillot de bain, ok. Encore faut-il trouver la matière ! Ce qui est en Suisse quasi mission impossible ou alors à des prix exorbitants. Ensuite, il y a les autres fournitures : doublure spéciale maillot, biais élastique… Ce que l’on ne trouve pas forcément dans toutes les merceries du coin. Il faut forcément aller sur les shops en ligne où là, la couture du maillot de bain se démocratisant de plus en plus, c’est plus facile de dénicher des étoffes adéquates et les bonnes fournitures.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

MAILLOT DE BAIN MOLITOR

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour les fournitures, Rebecca a eu la bonne idée de proposer un kit avec toutes les fournitures nécessaires à la couture du maillot Molitor (que vous pouvez retrouver sur sa boutique ici).

Pour cette première expérience, je n’avais pas envie de gâcher une jolie maille. Je suis donc partie sur un choix ultra simple : un lycra gris foncé uni que j’ai trouvé sur Rascol. Le patron étant très peu gourmand en matière, il me reste une belle chute pour en faire un haut de bikini ou le bas d’un maillot 1 pièce bicolore. Le tissu est un poil brillant à mon goût (ça fait pas très Eres, quoi 😉 mais plutôt fin, facile à travailler et il sèche très vite. Pour twister ce gris, j’ai acheté le kit Molitor blanc sur la boutique de Rebecca, ce qui donne un ensemble qui va bien avec la coupe rétro du maillot. On dirait presque un costume de bain d’époque.

recc81alisation

C’est la partie où j’ai été le plus bluffée. Les explications de Rebecca sont topissimes, hyper précises. On est guidé tout au long de la réalisation avec des photos. D’habitude, je préfère les schémas mais là, cela ne m’a pas du tout gêné. Même la taille des différents points à faire est indiquée, c’est dire.

Comme je vous le disais plus haut, la couture de ce maillot a été pliée en environ 3h, ce qui pour moi qui suis très lente, un exploit. J’ai tout cousu avec ma machine à coudre, au point jersey (celui qui ressemble à un éclair) et au zigzag élastique (j’ai découvert ce point formidable…). Rien de très compliqué si vous avez déjà cousu du jersey. Il faut juste un peu s’appliquer pour la piqûre extérieure du biais, qui se voit évidemment. En prenant son temps, c’est tout à fait réalisable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En revanche, j’ai un peu merdé la couture de la bande anti-glisse sur la doublure. Elle est trop lâche et du coup la doublure ne sert strictement à rien. Je pense que j’épargnerais ce détail sur ma prochaine version.

Si jamais vous ne trouvez pas de biais élastique ou que vous souhaitez un maillot color block, sachez qu’il est tout à fait possible de le réaliser dans votre tissu, comme la jolie version fleurie du Coussin du singe.

Voilà, vous savez tout !


recap

Patron : maillot de bain Molitor de Rebecca Meurin, Atelier sur le fil, disponible uniquement en PDF à 5€

Matières : 1m de maille à maillot de bain Rascol gris (1 mètre à 9,95€) + kit technique Molitor disponible sur le site de Rebecca (14€).

Ce qui fait un maillot de bain à 28,95€, ce qui reste très raisonnable pour un maillot qui nous va parfaitement.

Bilan : une première expérience très concluante que je recommencerais avec grand plaisir. Chaque été, je pense me donner rendez-vous pour coudre un maillot handmade, d’autant plus qu’il y a de plus en plus de jolis patrons disponibles (nan mais vous avez vu celui proposé par Artesane cet été ??? Waou, la bombe ! 😍). Pour les vacances, j’hésitais presque à emporter ma mac dans mes valises (enfin, dans le coffre de toit mais tout de suite, c’est beaucoup moins glam) pour m’en coudre un autre en vacances. Humhum. Mais il ne faut quand même pas exagérer, quoique… ? Je remercie chaleureusement Rebecca de m’avoir donné l’opportunité de découvrir un univers couture que je ne connaissais pas encore. Cela m’a donné des ailes pour m’attaquer à la lingerie ! A quand un festival de petites culottes et de soutifs par ici ?


Et vous, la couture d’un maillot vous fait-elle peur ?  Vous avez déjà tenté l’expérience ? Dites moi tout !


Disclamer : cet article a été réalisé en partenariat avec Rebecca Meurin. Comme indiqué dans ma charte, cet article rentre dans le cadre des partenariats que je souhaite mettre en avant de temps à autre sur ces pages. J’ai pu tester le patron présenté ici gratuitement mais je n’ai pas été rémunérée pour écrire cet article. Tous les avis et remarques sur ce patron que vous pouvez lire dans cette review sont personnels, objectifs et sincères.


 Le plein de bises.

Signature

 

 

 

 

Article précédent

Autres articles que vous pourriez aimer

12 Commentaires

  • Répondre Hermine 20 juillet 2017 à 14 h 20 min

    Il est vraiment super ce maillot de bain ! Il n’y a que de belles versions c’est très motivant pour se lancer !
    Tu as raison de rester positive, il te va très bien, je trouve que les maillots de bain une pièce font vraiment une belle silhouette.

    Bonne journée et bonnes vacances à toi en Molitor donc 🙂

    • Répondre LouiseD 25 juillet 2017 à 9 h 49 min

      Merci pour ton message ! De mon côté, j’ai laissé tomber les deux pièces depuis quelques années préférant les une pièce.

  • Répondre Nathaliehcoud 20 juillet 2017 à 10 h 41 min

    Tu es vraiment superbe dans ce maillot. La maternité ta épanouie ! Ce maillot est très réussi. Bravo !!!

    • Répondre LouiseD 25 juillet 2017 à 9 h 49 min

      Oh merci beaucoup pour ce gentil message. Bises !

  • Répondre lathelize 20 juillet 2017 à 10 h 15 min

    J’en reste bouche bée! Ce maillot te va merveilleusement, la lumière est parfaite et ton regard pétille. Je crois que ce regard bienveillant sur toi rejaillit sur nous! Merci pour cet éclat matinal.
    Je t’embrasse

    • Répondre LouiseD 25 juillet 2017 à 9 h 49 min

      Oh merci merci pour cet adorable message qui fait du bien à lire. Plein de bises

  • Répondre Bérengère 20 juillet 2017 à 9 h 25 min

    Il est top dit donc!
    Je l’ai mis sur ma liste couture pour l’an prochain. Cette année, je n’ai malheureusement pas le temps de le coudre. Du coup, j’ai bien pris en compte tous tes conseils ! 🙂

    PS :Je dois aussi être dans ma body positive attitude car j’ai eu la même sensation lors de mon shooting pour l’explication de la prise de mesure. Un fois les photos mises sur mon site, je me trouvais même plutôt pas mal du haut de mon 44 tour de bassin ! ^^

    • Répondre LouiseD 25 juillet 2017 à 9 h 52 min

      Tu m’étonnes que tu n’as pas le temps de coudre cette année ;))) haha. Et oui, l’étape des photos peut avoir un effet psychique ultra fort sur la valorisation de son corps et le self-estime ! Mais il faut trouver le bon moment où tout s’aligne. Belle journée à toi.

  • Répondre Bisoudoudou 20 juillet 2017 à 9 h 01 min

    Tu es canon, il te va parfaitement. Pour la part, je n’aime pas porter des maillots une pièce, et encore moins maintenant, la faute à deux grossesses rapprochées et allaitemend longs… ma poitrine généreuse est désormais… basse par contre ton retour m’a donné envie de tenter la couture de maillots 2 pièces, qui selon toi est abordable (enfin quand j’aurais changé de machine à coudre, je ne crois pas que l’ancienne en viendrait à bout )

    • Répondre LouiseD 25 juillet 2017 à 9 h 55 min

      Merci beaucoup Maud pour ton gentil message !! Je comprends pour le deux pièces, même si de mon côté, j’en porterais bien mais je ne trouve JAMAIS de hauts suffisamment grands pour ma poitrine généreuses justement… C’est pour cela que je les boude depuis plusieurs années. Coudre un maillot est abordable certes, mais avec une bonne mac, c’est encore mieux (et plus facile je pense). Belle journée à toi !

  • Répondre Aurélie 20 juillet 2017 à 8 h 32 min

    Bonjour,

    Je trouve ton maillot très réussi j’aime particulièrement l’association de gris/blanc c’est vraiment très sympa.
    C’est vrai que de devenir maman change beaucoup chose, on voit la vie sous un autre angle !

    Bonne journée,
    Aurélie.

    • Répondre LouiseD 25 juillet 2017 à 9 h 56 min

      Merci beaucoup ! Belle journée à toi.

    Me laisser un petit mot