Un cafe avec
Bavardage, Interview

… Lyse de Yuki in the sky

Quand j’ai commencé à écrire sur ce blog en 2014, j’avais une foultitude d’envies éditoriales en tête, dont celle d’interviewer des créatrices/entrepreneuses créatives qui contribuent à promouvoir la pratique du handmade. Je suis hyper curieuse de nature et j’aime savoir ce qui se cache derrière un projet, une marque, comment est né(e) une idée, un concept, etc.

Les mois ont défilé, d’autres projets ont pris le dessus, et les interviews sont tombées dans la case « A faire… un jour ! ».

En rédigeant mon article sur le bonnet Pinecone & Mulberry, je me suis souvenue de cette vieille idée de départ et j’ai eu très envie de proposer à Lyse de la marque Yuki in the sky avec laquelle j’ai réalisé ce bonnet d’être la première à passer au crible de mes questions de grande curieuse. Lyse a accepté avec plaisir.

J’espère qu’il y aura d’autres interviews de ce type à l’avenir. En attendant, vous venez prendre un café avec nous ?

Lyse, c’est la pétillante jeune femme qui se cache derrière la jeune marque suisse de laines teintes à la main, Yuki in the sky. 

LyseF

1) Bonjour Lyse, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour Emilie, je suis une jeune femme de 34 ans et j’ai la chance d’être la maman d’un petit diablotin malicieux de 3 ans et la future femme d’un homme en or 🙂 Blague à part et même si ce que je viens de dire me décrit plutôt bien, je suis une femme hyperactive qui a toujours toujours besoin d’être occupée. Je déteste avoir la sensation de m’ennuyer ou de gaspiller mon temps. J’aime profiter de chaque petite seconde de vie pour me faire plaisir ou faire plaisir à mes hommes, ma famille et mes amis. Je suis plutôt une personne entière et fonceuse et je fais partie de ces gens qui pensent que tout est possible si on s’en donne les moyens. Je déteste les gens méchants et je m’enflamme très souvent lorsque je suis face à une injustice. Je crois que c’est pour cela que j’ai décidé de devenir avocate.

Sinon, j’aime rire, beaucoup, beaucoup et partager des moments conviviaux avec les miens. J’adore faire des blagues et de temps en temps ne rien prendre au sérieux… Je crois que mon âme d’enfant est toujours bien vivante et j’avoue que je ne voudrais pas que ça change…

Et une dernière chose, je suis plutôt tricot-bière ou tricot-vin que tricot-thé…

2) Yuki in the sky, le nom de ta marque de laines teintes à la main, c’est un joli nom qui invite à la rêverie. Serait-ce indiscret de te demander d’où cela vient ?

Pour la petite histoire, lorsque nous attendions la naissance de notre fils, son papa et moi n’arrivions pas à nous mettre d’accord sur le prénom, moi je voulais appeler notre fils Isaac et mon chéri souhaitait l’appeler Xavier. Comme nous ne parvenions pas à un compromis et que mon chéri est un FAN absolu de neige, nous avons cherché dans un dictionnaire de prénoms et avons trouvé un prénom japonais Yuki qui signifie neige en français. Nous avons donc surnommé notre fils Yuki jusqu’à sa naissance et après…

Lorsque j’ai créé ma marque de laine, j’ai voulu mettre en lien le surnom de mon fils et une chanson des Beattles que j’adore « Lucy in the sky with diamonds ». Je trouvais que les deux allaient bien ensemble et apportaient cette sensation de légèreté qu’on a lorsqu’on tricote une belle laine toute douce. Je sais pas vous, mais lorsque je tricote de belles laines, j’ai toujours l’impression d’être sur un petit nuage…

3) Tu teins maintenant depuis près d’un an. Raconte-nous ce qui t’a attiré dans la teinture de laines.

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que je teins mes propres laines, effectivement. L’idée m’est venue à force de voir des écheveaux sublimes par-ci par-là sur les réseaux sociaux et en boutique.

J’étais à l’époque dans une phase où j’avais envie de me lancer de nouveaux défis personnels et aussi de m’évader de mon quotidien professionnel, presque une envie de changer de voie, de vie.

Un jour en sortant d’un magasin de laine où je venais de me ruiner (n’est-ce pas), je me suis dit et pourquoi est-ce que je n’essaierais pas de teindre de la laine, de créer des couleurs qui me plaisent, des couleurs chaudes, douces, peps, qui donnent envie ? C’est donc suite à un vrai ras-le-bol général, une envie de mettre plus de couleurs dans ma vie et une volonté de me dépasser que je me suis lancée dans la teinture sur laine.

4) Tu es très portée sur les teintures végétales, naturelles, écologiques, douces… Ce qui est assez rare chez les « teigneuses ». Pas trop compliqué comme procédé ?

Avant de devenir maman, je ne me préoccupais pas autant du respect de la nature, je l’avoue. Cela dit, je faisais mon tri de déchets comme tout le monde et faisais attention de respecter le plus possible l’environnement dans lequel je vivais. Par ailleurs, j’avais pas trop de mal à ne pas consommer local…

Lorsque je suis tombée enceinte, j’ai ressenti le besoin très très fort de protéger mon enfant et de lui préparer un monde meilleur. Pour moi, ça passait par retourner aux fourneaux pour qu’il mange du fait maison et non des petits pots industriels, utiliser des produits locaux (j’ai un maraîcher et un boucher de campagne à côté de chez moi), l’habiller avec des matières naturelles etc.

C’est comme ça que c’est devenu un mode de vie pour nous et lorsque j’ai commencé à teindre, c’est tout naturellement que les teintures végétales et éco-responsables se sont imposées.

Pour répondre à la question, je trouve en effet pas facile de faire de la teinture naturelle pour plusieurs raisons. Ce sont des teintures qui nécessitent beaucoup de temps en comparaison avec les teintures dites acides. Elles nécessitent aussi une certaine présence aux côtés du chaudron car par exemple, selon ce qu’on souhaite obtenir comme profondeur de teinte, il faut absolument éviter de dépasser la température indiquée pour la teinte en question et je ne parle même pas des procédés qui permettent d’obtenir du bleu… Bref, Si l’on veut faire les choses bien en teinture naturelle, il faut de mon point de vue faire preuve d’une certaine précision et avoir passablement de temps à disposition. Et en cela, je trouve que c’est une façon de faire très exigeante.

5) Que prépares-tu pour les mois à venir ? D’autres projets créatifs ?

Pour les mois à venir, j’ai milles idées qui me passent par la tête… Pour le moment je peux dire que je vais travailler ces prochaines semaines sur de nouvelles bases de laine, mettre aussi en valeur des laines plus rustiques et néanmoins agréables à porter (mes préférées).

J’ai envie de faire des couleurs plus extravagantes avec la teinture naturelle et tester de nouveaux procédés de teinture.

Pour ce qui est du système de vente de mes laines, je pense aussi améliorer le fonctionnement, le packaging mais, sauf exception, ce sera toujours des petites quantités.


 Pour retrouver les jolies laines teintes à la main de Lyse avec sa marque Yuki in the sky: 

Son compte Instagram : @yukisinthesky

La boutique www.yukis.tictail.com

Pour suivre les aventures tinctoriales, tricotesques et couturesques de Lyse : 

Son compte Instagram personnel : @lyseyukiandco

Son blog : www.yukiandco.wordpress.com


J’espère que cette interview vous a plu.

A tout bientôt pour de nouvelles aventures handmade.

Belle semaine à tous,

Signature

Article précédent Article suivant

Autres articles que vous pourriez aimer

2 Commentaires

  • Répondre Chloé d'Opian, patrons de couture en Suisse Romande + concours 5 mai 2017 à 13 h 42 min

    […] Vous commencez à me connaître, je suis super curieuse et hyper admirative des personnes qui se lancent dans l’entreprenariat créatif. Je les admire et j’ai toujours envie d’en savoir plus sur le projet et surtout sur la personne qui se cache derrière. Quand Chloé de la marque Opian m’a contacté pour me présenter sa marque, je n’ai pas pu m’empêcher de lui poser quelques questions sur elle et son projet. Voici donc un nouvel épisode de ma rubrique « Un café avec… » (pour relire le premier épisode, c’est par ici). […]

  • Répondre [ Bonnet ] Pinecone & Mulberry - Une Parisienne en Helvétie 4 avril 2016 à 9 h 43 min

    […] de tricothé suisse (Lyse de la marque Yuki in the Sky dont vous pouvez retrouvé le portrait ici), en Suisse, avec de la teinture naturelle de plantes du Gros du Vaud (des petites fleurs jaunes […]

  • Me laisser un petit mot